La rétro-action de la vapeur d’eau

L’augmentation de concentration du CO2 ne peut pas, à elle seule justifier l’alarmisme suscité par le Résumé à l’Intention des Décideurs du dernier rapport du GIEC (AR5).

Et donc, pour susciter l’alarmisme, qui est sa raison d’être, le GIEC fait valoir une « rétroaction positive » de la vapeur d’eau, qui amplifierait l’ « effet de serre » dû au CO2.

Qu’en est-il exactement ? : voir

Laisser un commentaire